WALL- E

Séance: jeudi 3 mai à 9h30 - matinée scolaire ouverte au public

L'histoire

Au XXIIe siècle, WALL-E (Waste Allocation Load Lifter Earth-Class) est un petit robot compacteur à déchet mobile. Sa mission est de décontaminer la planète Terre, ce vaste dépotoir créé par les hommes, partis voir ailleurs il y a de cela plus de 700 ans. L’exode, prévu pour une durée de 5 ans au cours desquels des milliers de petits WALL-E nettoyeurs devaient rendre la planète à nouveau habitable, s’est prolongé indéfiniment. Seul rescapé encore en fonction, WALL-E s’est humanisé au contact des déchets humains. Lorsque la sonde EVE (Evaluatrice de la Végétation Extraterrestre) atterrit sur son aire de recyclage, il en tombe amoureux. A ses côtés, il retrouvera les derniers terriens. Une magnifique fable post-apocalyptique à message écologique.

Le point de vue de Briana Berg

Cet OVNI poétique et burlesque commence par une vingtaine de minutes sans dialogue, à l’instar d’un film muet, dans un univers inspiré des films dystopiques des années 70 tels 2001, l'Odyssée de l’espace ou Blade Runner. La Terre, polluée et saccagée par ses occupants, n’est plus qu’une gigantesque poubelle. L’apocalypse est ici le fait des hommes, et des robots anthropomorphes tiennent le rôle vedette. Mis en parallèle avec ce que sont devenus les humains – obèses, collés à leurs tablettes, une boisson faisant office de biberon en main, ayant perdu les fonctions bipédique et relationnelle, ce sont eux, les vrais héritiers de l’humanité perdue. Une critique mordante de la société de consommation, de ses répercussions humaines et écologiques, encapsulée dans l’humour et l’optimisme.

L'auteur

Andrew Stanton (1965) est un animateur de personnages, issu de la California Institute of the Arts. Il réalise deux courts-métrages animés qui le font repérer et engager par Pixar en 1990, au moment où cette société se réoriente dans la production de films d’animation. Pionnier de la célèbre compagnie qui a créé les films d’animation les plus cotés des 25 dernières années, il travaille sur tous leurs projets : du côté de l’écriture avec Toy Story 1, 2, et 3, (1995 ; 1999 ; 2010) ou Monstres et Cie (2001), de la coréalisation (1001 Pattes, 1998 ; Le Monde de Nemo, 2003) et de la production (Ratatouille, 2007 ; Là-Haut, 2009). WALL-E est le premier film dont il assume seul la paternité.

Citation

« Une pure merveille d'humour et de délicatesse (...) jamais les créateurs (...) n'avaient été si loin dans l'art d'émouvoir avec des images de synthèse. » – Stéphane Dreyfus, La Croix

2008, 98 minutes, Etats-Unis, VO A – ST F
Réalisation : Andrew Stanton
Scénario : Andrew Stanton & Jim Reardon
Image : Danielle Feinberg
Animation : Jason Deamer (personnages), Mark Cordell Holmes (graphisme), Angus Maclane (directeur de l’animation)
Musique : Thomas Newman, Peter Gabriel
Production : Pixar Animation Studios