La dernière tentation du Christ

Séance le vendredi 5 mai à 17h00 

Débat : LE FILM, UNE ADAPTATION FIDÈLE DU ROMAN DE KAZANTZAKIS ?
Vendredi 5 mai à 19h45 après la séance de 17h00

 

L'histoire

Jésus, simple charpentier façonnant les croix qui mettront à mort les condamnés des Romains, aspire à une vie normale. Il est rongé par le doute sur son travail et troublé par les messages qu’il reçoit de Dieu. Rejeté par Marie-Madeleine et par son ami Judas, il part dans le désert. Ce parcours initiatique le mène à accepter sa mission auprès des hommes. Mais arrivé sur la croix, un ange lui souffle que tout cela n’était qu’un test, qu’il n’est pas le Messie et qu’il peut maintenant vivre la vie dont il a rêvé avec Marie-Madeleine… Un film qui fit scandale et mobilisa les extrémismes, tiré du livre controversé de Kazantzakis.

 

Le point de vue de Briana Berg

Scorsese livre un film bouleversant sur la nature humaine du Christ. Il met en scène un Jésus fort et fragile à la fois, et questionne la part du divin et de l’humain du fils de Dieu. Sa démarche cependant n’est pas issue d’une volonté de provocation : explorer l’humanité du Christ est sa manière de se rapprocher de lui. Il imagine les doutes, les tentations, les illusions, mais aussi les miracles et la transformation. Il peint, à grands coups de jeu d’acteur et d’effets visuels flamboyants, les déchirements intérieurs, les colères, les visions. Si certaines scènes relèvent du kitsch, et que le choix d’acteurs peut dérouter, une force tangible émane de la mise en scène, emportant le spectateur – s’il se laisse faire – à résonner avec ce cheminement initiatique. Scorsese réussit le tour de force de proposer un rapprochement de l’homme avec la figure christique, traversé d’éclairs de transcendance.

 

L'auteur

Né en 1942, originaire de New York et d’origine sicilienne, Martin Scorsese compte parmi les grands réalisateurs de notre temps. Jeune, il désirait devenir prêtre, allant jusqu’à entrer au séminaire ; cela se ressent dans ses films, traversés par les questions de foi, de rédemption, du bien et du mal. L’identité italo-américaine et le contexte new-yorkais y occupent une place centrale ; de même la violence qui habite ses personnages et les mène à la catharsis. Parmi ses 24 longs-métrages de fiction, Taxi Driver, Raging Bull, Mean Streets, ou Les Affranchis sont devenus des classiques de l’histoire du cinéma, portés par Robert De Niro qui fut longtemps une sorte d’alter ego à l’écran.

 

Citation

 « La plus grande réussite du film est d’avoir rendu familiers, simples, modernes, les héros de la plus vieille histoire du monde, avec des images lumineuses, évidentes, comme la vérité qu’elles expriment, scandées par le prodigieux accompagnement musical de Peter Gabriel, version moderne des Passions de Jean Sébastien Bach ». Daniel Toscan du Plantier, Pariscope

« Dans ma mémoire, je vois tout se mettre en place comme une sorte de pèlerinage. Et je m’étonne d’avoir reçu la grâce d’avoir pu réaliser ce film maintenant, à ce moment de ma vie.» - Martin Scorsese

 

États-Unis – Canada, 1988, 164 minutes, VO A – ST F
Réalisation : Martin Scorsese
Scénario : Paul Schrader, d’après « La Dernière Tentation du Christ » de Nikos Kazantzakis
Photographie : Michael Ballhaus
Musique : Peter Gabriel
Interprétation : Willem Dafoe (Jésus), Harvey Keitel (Judas), Barbara Hershey (Marie Madeleine), David Bowie (Ponce Pilate), John Lurie (Jean), Harry Dean Stanton (Paul). Victor Argo (Pierre), Verna Bloom (Marie)
Production : Barbara De Fina, Universal Pictures, Cineplex Odeon Films