NAUSICAA DE LA VALLEE DU VENT

Séances : samedi 5 & dimanche 6 mai à 10h00
Attention changement d'horaire le film n'est plus à 10h30 mais à 10h

Âge conseillé : 10 ans

>Achetez vos billets en ligne

L'histoire

« Dans le futur, la Terre a été dévastée par la guerre et la pollution. Nausicaä, la princesse de la vallée du vent, explore la mer de décomposition, étendue toxique où ne vivent que des insectes. Ensuite, sur son planeur, elle rejoint son village. Peu après, un vaisseau s'écrase non loin de là. Ses occupants souhaitent réveiller un des terribles géants de feu qui, jadis, avait détruit la planète. Nausicaä et son père se révoltent, mais le malheureux est tué, et la jeune fille se retrouve emprisonnée. Peu après, emmenée en otage, elle échappe de peu à la mort lors d'une attaque aérienne. Libre à nouveau, elle va tenter de sauver son peuple de l'esclavage... » Cécile Mury, Télérama

Le point de vue de Bertrand Bacqué

Fable post-apocalyptique et écologique, Nausicaä, d’abord un manga à succès, est l’œuvre matrice de Hayao Miyazaki. La réussite du film lui permettra de fonder, avec Isao Takahata, le réalisateur entre autres du Tombeau des lucioles (1988), le fameux studio Ghibli, en 1985. Influencé par Lewis Caroll ou Jean Giraud (alias Moebius), et inspiré par un conte traditionnel japonais, La princesse qui aimait les insectes, Nausicaä aborde tous les thèmes qui obsèdent Miyazaki et qui marqueront ses films ultérieurs : la force de la jeunesse, porteuse d’espoir et de vitalité, la dénonciation de la guerre et ses conséquences tragiques, l’obsession écologique avec cette question : quel monde laisserons-nous aux générations suivantes ?

L'auteur

« Devenu en quelque sorte “l’empereur” de l’animation japonaise, Miyazaki Hayao est comparable dans son propre domaine à Kurosawa Akira, qui admirait son œuvre. » Le compliment n’est pas mince, venant de Max Tessier, grand spécialiste du cinéma japonais. Né en 1941, Miyazaki échappe aux bombardements sur Tokyo grâce à ses parents qui l’amènent à la campagne. Cet épisode marquera profondément son œuvre. Diplômé en sciences économiques, Miyazaki fera ses débuts aux studios Tobei en 1963. C’est là qu’il fait la connaissance d’Isao Takahata qui deviendra son ami et collaborateur. En 1981, Miyazaki s’attelle à son premier et unique manga Nausicaä qu’il adaptera au cinéma en 1983. Suivront beaucoup de chefs-d’œuvre de l’animé : Princesse Mononoké (1997), Le Voyage de Chihiro (2001) ou Le vent se lève (2013).

Citation

« Malgré l’introduction évoquant un univers psychédélique post-hippie (…), avec des forêts hallucinogènes qui pourraient laisser présager une énième relecture de l’Alice de Lewis Carroll, Nausicaä est plutôt une sorte de saint François high-tech, prônant la paix et parlant avec les animaux. Shintoïsme et catholicisme s’enchevêtrent dans cette fable libertaire. » Vincent Ostria, Les Inrockuptibles

1984, 116 minutes, Japon, VO J – ST F
Réalisation & scénario : Hayao Myazaki
Musique : Joe Hisaishi
Production : Isao Takahata