Archives

Réinitialiser les filtres

Actualités

    mercredi 13 juin 2018

    Les coulisses des préparatifs de la messe du Pape

     

    Le chanoine Alain Chardonnens, curé modérateur de l’unité pastorale Jura, à Versoix, est en charge de la préparation de la liturgie de la Messe qui sera célébrée le 21 juin à Palexpo par le pape François. Il nous dévoile les coulisses des préparatifs.

    Une messe ne s’improvise jamais ! Une célébration avec le Saint-Père encore moins, surtout lorsqu’on prévoit d’accueillir plus de 40.000 fidèles en provenance de toute la Suisse et de la région. Etape importante et attendue de la visite du Saint-Père à Genève, la Messe qui sera célébrée par le pape François à Palexpo se prépare avec la mobilisation d’un nombre impressionnant d’acteurs, prestataires et partenaires. C’est le Diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF) qui assume l’organisation de la célébration : logistique, recherche de fonds, inscriptions, sécurité…. Dans des délais très serrés, les préparatifs battent leur plein.

    Confiée au chanoine Alain Chardonnens, la mise au point de la liturgie est en cours. Ce grand moment de rencontre avec le Pape s’annonce unique et soulève nombre de défis insoupçonnés : l’approvisionnement en hosties, par exemple. Il mobilise déjà les « boulangères de Dieu » de tout le Pays. « Nous avons confié la production des hosties aux moniales cisterciennes de l’abbaye de la Maigrauge à Fribourg. Mais pour répondre à la demande elles ont dû faire appel à d’autres communautés établies en Suisse », explique le chanoine. Un autre défi a été la recherche d’un nombre suffisant de patènes. « Nous avons dû en commander 500 à la communauté de Taizé ».

    Le calendrier liturgique a bien fait les choses. « La première étape pour préparer la liturgie a été de choisir quelle messe célébrer, messe du jour ou messe votive. Nous avons opté pour la messe du jour. En effet la messe prévue pour le 21 juin est en mémoire de Saint Louis de Gonzague (1568-1591), un jésuite comme le Saint-Père ! » remarque Alain Chardonnens. L’Evangile du jour fournit de plus un deuxième clin d’œil au caractère « œcuménique » de la visite du Saint-Père avec le texte de Matthieu (Mt 6, 7-15) et le récit sur l’enseignement du « Notre Père ». Il y a exactement un an, en juin 2017, les évêques suisses avaient décidé, dans un esprit œcuménique, de repousser à Pâques 2018 l’entrée en vigueur de la modification dans la traduction française du Notre-Père, afin que les Églises chrétiennes de Suisse puissent introduire ensemble la nouvelle version et prier ensemble.

    Le 21 juin, les grandes halles de Palexpo seront méconnaissables avec un autel, des bancs, des zones réservées aux personnes à mobilité réduite ou malentendantes et même une sacristie. Le Vatican a fourni des indications très détaillées pour l’aménagement de la salle et demandé qu’il n’y ait pas de quête. Pour accueillir la célébration, il ne sera pas nécessaire de consacrer le lieu, mais des reliques seront déposées sur l’autel. « Comme dans tous les autels, la présence des reliques manifeste le sacrifice, d’abord celui du Christ qui a donné sa vie pour nous sur la croix et, à sa suite, celui d’un grand nombre de Saints. Elle nous inscrit dans cette continuation lors de la célébration », souligne Alain Chardonnens.

    Le script, avec les détails du déroulement, le choix des chants et d’une chorale sont arrêtés. A l’image de Genève, ville internationale, la messe parlera plusieurs langues. La célébration sera en français, mais la première lecture sera par exemple lue en anglais et lors de la Prière Universelle les intentions seront en six langues. « Nous avons confié la préparation de ce temps de la messe aux Missions linguistiques du canton et nous avons prévu une intention de prière en arabe en hommage à l’archevêque de Damas, Mgr Samir Nassar, qui sera parmi nous. La prière eucharistique sera dite en latin. Enfin, lors de l’homélie, le pape François s’exprimera en italien. Il y aura une traduction en français sur les écrans pour que tous les fidèles puissent comprendre le message qu’il nous adressera. » Avant de se retirer, le Saint-Père bénira l’une des mosaïques du Chemin de joie (cf. p 8 et 9). De dimensions plus réduites par rapport aux fresques posées ou prévues sur les parvis de douze lieux de culte du canton, la mosaïque de la Résurrection sera amenée près de l’autel. « La bénédiction aura lieu à la fin de la célébration. Le fait que la mosaïque sera par la suite posée dans la salle de la prison de Champ-Dollon où sont célébrées les messes avec les détenus, ajoute du sens à ce geste du Pape. Il rejoint la couleur du pontificat du Saint-Père», fait valoir le chanoine. 

    Courrier pastoral