Archives

Réinitialiser les filtres

Actualités

    dimanche 16 septembre 2018

    Révélation : une expérience impossible ? Conférence de Jean-Luc Marion – 25 septembre

    Conférence de Jean-Luc Marion: «Que signifie le concept de Révélation?» Mardi 25 septembre, 18h15 Uni Bastions, Aula B 106. Entrée libre.

    La Faculté de théologie de notre alma mater accueille, cet automne,  Jean-Luc Marion, de l’Académie française, professeur honoraire à l’Université Paris-IV Panthéon Sorbonne, professeur à l’Université de Chicago, pour un cours de théologie catholique et de philosophie, financé par l’Eglise catholique romaine (ECR), centré sur la signification du concept de Révélation.

    Trois question au professeur Jean-Luc Marion

    ECR : Vous qui enseignez à Paris et à Chicago, vous allez maintenant le faire dans la Cité de Calvin. Pour un catholique comme vous, cela a-t-il une saveur particulière ?

    Jean-Luc Marion (JLM) : D’abord, c’est amusant. Je suis maintenant chez Calvin et c’est comme cela que je conçois l’œcuménisme. L’œcuménisme ne consiste pas à discuter sur les divisions passées, cela consiste à mettre en commun les ressources dont nous disposons chacun de notre côté pour affronter des problèmes qui nous sont communs. J’ai donc l’impression de faire de l’œcuménisme comme il se doit d’être fait.

    ECR : Que  pourriez-vous dire à vos futurs étudiants sur le concept de révélation pour leur donner encore plus envie d’assister à votre cours ?

    JLM : Je dirais qu’il n’y a rien de plus rationnel que l’explication d’un concept théologique de révélation. Je voudrais disqualifier l’opposition entre la révélation et la raison, entre la foi et la raison et surtout requalifier la révélation comme une expérience fondamentale de la phénoménalité, de l’apparition des phénomènes.

    ECR: Genève se veut très laïque. Que pensez-vous de cette confrontation permanente entre laïcité et religion ?

    JLM : Tout d’abord, vous vous vantez un peu d’être la ville la plus laïque du monde. Toutes celles dans lesquelles je suis passé se prétendent comme telles. Je tiens à vous rassurer, vous êtes dans la moyenne ! La classe politique est donc encore à l’école des Lumières selon l’idée que les religions étaient appelées à disparaître de l’espace public. Ce que découvrent, en étant stupéfaits, nos dirigeants, tous pays confondus, est qu’ils se trompent. L’Islam d’ailleurs sert à cela. Remercions nos amis musulmans d’avoir démontré un peu brutalement parfois que les religions – au pluriel un peu douteux – devaient disparaitre de l’espace public n’est pas une plaisanterie mais plutôt une énorme erreur. Qui plus est, c’est impossible. Partout dans le monde le phénomène religieux est en expansion. Il faudrait que les politiques l’admettent. Leur problème est d’arriver à maintenir la neutralité de l’Etat précisément parce que la société n’est pas neutre. Ceux qui croient ne pensent pas tous de la même manière et il en va de même pour ceux qui ne croient pas. Si l’on veut éviter des guerres civiles, l’Etat doit rester neutre religieusement, justement parce que la société est traversée par différents courants. Ce n’est pas en transformant la neutralité de l’Etat en interdiction de la religion dans la société que le problème sera réglé. Interdire les religions, ce n’est pas possible. Donc soyons réalistes, soyons vraiment politiques, pour une fois. Aidons les religions à vivre ensemble, faisons leur confiance car elles peuvent  faire beaucoup de choses que le pouvoir politique ne peut pas faire, notamment en terme de solidarité et de fraternité. Et surtout ne croyons pas que ce serait l’intérêt des nations de museler les religions. Car elles sont les alliées et non les adversaires de l’unité nationale. Le jour où les politiques comprendront cela, nous aurons fait un grand progrès. Evidemment, ils doivent cesser de raisonner tel qu’on leur a appris à Sciences Po, c’est-à-dire avec des schémas mentaux dépassés. Je sais bien que cela est polémique, peut-être grossier et injuste, mais il est nécessaire de le dire. Et finalement, le concept de laïcité ne devrait pas être employé !

    Philosophe, membre de l’Académie française depuis 2008 et Chevalier de la Légion d’honneur, Jean-Luc Marion est professeur honoraire à l’Université Paris-IV Panthéon Sorbonne et professeur à l’Université de Chicago. Mondialement connu, il est l’un des plus grands philosophes chrétiens vivant.

    L’enseignement qu’il proposera durant un semestre de cours en enseignement catholique à la Faculté de théologie de l’UNIGE se situera entre la théologie systématique et la philosophie, et traitera du concept de Révélation. Plus d'informations:  ici.