Archives de catégorie : Evénements

chemin de joie eglise catholique romaine à geneve

Chemin de joie – Première étape

Mgr Pierre Farine, évêque auxiliaire émérite, a béni jeudi soir à la Basilique Notre-Dame les deux premières mosaïques du Chemin de Joie, un parcours dans tout le Canton d’une douzaine de stations illustrées par des fresques qui évoqueront les apparitions du Christ Ressuscité. Avant la bénédiction, ce vaste projet et les deux œuvres réalisées par le père Marko Rupnik du Centre Aletti ont été présentées aux fidèles par le vicaire épiscopal, l’abbé Pascal Desthieux, et le curé et recteur de la Basilique, l’abbé Pierre Jaquet.

Invitation à la Bénédiction du chemin de joie

Nous avons le grand plaisir de vous inviter à la bénédiction des premières mosaïques du Chemin de Joie

Jeudi 27 avril à 18 heures à la Basilique Notre-Dame.

La bénédiction sera suivie de la messe à 18 heures 30,

présidée par Mgr Pierre Farine, et d’un verre de l’amitié.

Comme vous le savez, depuis plusieurs années nous sommes engagés dans la réalisation d’un Chemin de Joie à Genève, un parcours artistique de mosaïques réalisées par le père Marko Rupnik, son équipe du Centre Aletti (Rome) et un atelier partenaire au Pérou.

Souhaité par Mgr Farine, le Chemin de Joie sera composé d’une douzaine de stations qui évoqueront les apparitions du Christ Ressuscité.

Deux mosaïques seront posées ces prochains jours sur les tympans des portes latérales de la Basilique Notre-Dame : «L’apparition du Ressuscité aux femmes» et «La course des deux disciples au tombeau».

Cette première étape longtemps attendue nous réjouit et nous encourage à aller de l’avant dans cette aventure.

Dans la joie de vous retrouver à cette occasion, je vous adresse mes vœux de Joyeuses Pâques et mes salutations fraternelles.

 Abbé Pascal Desthieux, Vicaire épiscopal

Rendez-vous de la Semaine Sainte

Le Carême est un temps de préparation de quarante jours à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ.

Durant cette Semaine Sainte, les paroisses de Genève vous proposent :

 

Méditation du chemin de Croix

Pour les enfants : le mercredi 12 avril à 15h30 > à la Basilique Notre-Dame

Célébrations pénitentielles

Lundi 10 avril à 19h00 : > à Santa-Margherita (italien)
Lundi 10 avril à 19h00 : > à Plan-les-Ouates
Lundi 10 avril à 20h00 : > à Saint-Paul
Mardi 11 avril à 20h00 : > à Saint-Martin
Mercredi 12 avril à 14h30 : > à Saint-Antoine
Mercredi 12 avril à 15h00 : > à Notre-Dame des Grâces
Mercredi 12 avril à 15h00 : > à Saint-Marc
Mercredi 12 avril à 20h00 : > à la Visitation

 

Création d’un enseignement catholique à la Faculté de théologie de Genève

À  l’occasion de la création d’un cours catholique à la Faculté de théologie de Genève, l’ECR et la Faculté organisent une conférence qui sera donnée par M. Alexis Jenni, prix Goncourt 2011 avec L’art français de la guerre.

 

Date : 2 mars

Horaire : 18h15

Salle : Aula B106 (1er étage) – Uni-Bastions 

La conférence sera suivie d’un cocktail

Merci de vous inscrire auprès de : geoffroy.declaviere@ecr-ge.ch

Entrée gratuite

 

 

 

 

 

 

 

 

Amoris Laetitia – Novembre

Chaque mois la pastorale familiale attire notre attention sur un thème extrait d’Amoris Laetitia… ce mois-ci un extrait sur la Miséricorde en Eglise.

amoris-laetitia-novembre

296. Le Synode s’est référé à diverses situations de fragilité ou d’imperfection. À ce sujet, je voudrais  rappeler ici quelque chose dont j’ai voulu faire clairement part à toute l’Église pour que nous ne nous trompions pas de chemin : « Deux logiques parcourent toute l’histoire de l’Église : exclure et réintégrer […]. La route de l’Église, depuis le Concile de Jérusalem, est toujours celle de Jésus : celle de la miséricorde et de l’intégration. […]. La route de l’Église est celle de ne condamner personne éternellement ; de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un coeur sincère […Car] la charité véritable est toujours imméritée, inconditionnelle et gratuite ! » Donc, « il faut éviter des jugements qui ne tiendraient pas compte de la complexité des diverses situations ; il est également nécessaire d’être attentif à la façon dont les personnes vivent et souffrent à cause de leur condition ».

49. Dans les situations difficiles que vivent les personnes qui sont le plus dans le besoin, l’Église doit surtout avoir à cœur de les comprendre, de les consoler, de les intégrer, en évitant de leur imposer une série de normes, comme si celles-ci étaient un roc, avec pour effet qu’elles se sentent jugées et abandonnées précisément par cette Mère qui est appelée à les entourer de la miséricorde de Dieu. Ainsi, au lieu de leur offrir la force régénératrice de la grâce et la lumière de l’Évangile, certains veulent en faire une doctrine, le transformer en « pierres mortes à lancer contre les autres ».

Exhortation apostolique post-synodale Amoris Laetitia- extraits des chapitres 8 et 2 

 

Retrouvez le message de la Pastorale Familiale et les autres extraits ici : ecr-ge.ch/Amoris-Laetitia

Les genevois à Fratello 2016

La Pastorale des Milieux Ouverts de Genève est présente à Fratello 2016, le Pèlerinage de la Joie et de la Miséricorde, qui réunit des personnes exclues de toute l’Europe. Pendant ces quelques jours le groupe genevois va participer à des homélies et des messes données par le Pape François. Découvrez ces moments en leur compagnie.

Les genevois à Rome

Ils ont rencontré le Pape !

 

Une pensée toute particulière pour le groupe de la pastorale des milieux ouverts de Genève.

 

 

 

 

Mais qui va à Fratello 2016 ?

 

 

 

Amoris Laetitia – Octobre

Chaque mois la pastorale familiale attire notre attention sur un thème extrait d’Amoris Laetitia… ce mois-ci un extrait sur l’éducation des enfants.

octobre-amoris-laetitia

276. La famille est le lieu de la première socialisation, parce qu’elle est le premier endroit où on apprend à se situer face à l’autre, à écouter, à partager, à supporter, à respecter, à aider, à cohabiter.

La tâche de l’éducation est d’éveiller le sentiment du monde et de la société comme foyer, c’est une éducation pour savoir ‘‘habiter’’, au-delà des limites de sa propre maison. Dans le cercle familial, on enseigne à revaloriser la proximité, l’attention et la salutation. C’est là qu’on brise la première barrière de l’égoïsme mortel pour reconnaître que nous vivons à côté d’autres, avec d’autres, qui sont dignes de notre attention, de notre amabilité, de notre affection.

Il n’y a pas de lien social sans cette première dimension quotidienne, quasi microscopique : le fait d’être ensemble, proches, nous croisant en différents moments de la journée, nous préoccupant pour ce qui nous affecte tous, en nous secourant mutuellement dans les petites choses de chaque jour. La famille doit inventer quotidiennement de nouvelles manières de promouvoir la reconnaissance réciproque.

Retrouvez le message de la Pastorale Familiale et les autres extraits ici : ecr-ge.ch/Amoris-Laetitia

Amoris Laetitia – Septembre

Chaque mois la pastorale familiale attire notre attention sur un thème extrait d’Amoris Laetitia… ce mois-ci un extrait qui donne le ton de l’exhortation apostolique du Pape François.

201. Cette exhortation « exige de toute l’Église ‘’une conversion missionnaire (…) : il est nécessaire de ne pas s’en tenir à une annonce purement théorique et détachée des problèmes réels des gens ‘’ ». L’enjeu pastoral est de « faire connaître par l’expérience que l’Évangile de la famille est une réponse aux attentes les plus profondes de la personne humaine : à sa dignité et à sa pleine réalisation dans la réciprocité, dans la communion et dans la fécondité. Il ne s’agit pas seulement de présenter des normes, mais de proposer des valeurs en répondant ainsi au besoin que l’on constate aujourd’hui (…)». 

211. Nous sommes au défi de développer « avant tout une pastorale du lien, par laquelle sont apportés des éléments qui aident tant à faire mûrir l’amour qu’à surpasser les moments durs ».

Retrouvez le message de la Pastorale Familiale et les autres extraits ici : ecr-ge.ch/Amoris-Laetitia

Une année avec Amoris Laetitia

L’annonce chrétienne pour la famille est une bonne nouvelle  Une année pour réfléchir à l’exhortation apostolique Amoris Laetitia avec la Pastorale familiale Signée par le pape François à l’issue de deux années de travaux menés par le Synode des évêques en 2014 et 2015 sur la famille, l’exhortation Amoris Laetitia (La Joie de l’amour) est un texte à découvrir « avec patience, morceau par morceau », comme l’écrit le pape au début de ce document de 250 pages publié en mars 2016. Pendant une année, la Pastorale familiale à Genève, nous propose de redécouvrir ce texte sur l’amour dans la famille avec une sélection de dix extraits que nous publierons mois après mois dans ce journal. Le Vicaire épiscopal Pascal Desthieux et la Pastorale familiale nous expliquent les raisons de cette initiative

Quelle enthousiasmante surprise génère l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, d’autant plus que sa lecture est grandement facilitée par la limpidité du style du Pape François ! Même si ce texte n’apporte pas de changements du point de vue disciplinaire sur les questions qui préoccupent les catholiques, il amène un réel changement dans le ton et dans l’esprit. Miséricorde, accompagnement, discernement : voici les mots-clés de ce document qui se centre sur les divers cheminements humains, dans toute leur beauté et surtout très attentif à leur complexité afin de les remettre au cœur de toutes les préoccupations pastorales. Amoris Laetitia incite à une « conversion » de l’Eglise qui va bien au-delà des services de pastorales familiales et à laquelle chaque agent pastoral, prêtre ou laïc doit travailler. Pour nous, il est un précieux document qui nous encourage à continuer ce qui se fait déjà, autour de la préparation des mariages notamment, et nous met également en chemin pour développer de nouveaux projets à Genève, autour de l’éducation à l’affectivité des jeunes et de l’accompagnement des divorcés en particulier. Mettre en œuvre les documents magistériels n’est pas chose évidente en pastorale, ainsi nous proposons cette année de goûter quelques extraits de La Joie de l’Amour. Dans une société où tant d’individus cherchent des chemins de réalisation de soi et des sources de bonheur, nous avons quelque chose d’essentiel à proposer. Cette exhortation renforce l’enjeu pastoral d’une annonce de l’Evangile qui puisse révéler ce qu’il recèle de bon pour l’homme et la femme de ce temps. Et pour cela, nous avons en François un bon guide, les gens le comprennent et s’intéressent à ce qu’il annonce. Laissons ce style rénovant imprégner notre agir pastoral !   Le Vicaire épiscopal, abbé Pascal Desthieux salue cette initiative: « Oui, La Joie de l’Amour est un texte stimulant pour notre pastorale et nos rencontres avec des fiancés, des couples en joie ou en difficulté, des ‘cabossés’  d’un amour déçu, et aussi pour nous-mêmes. Merci à la Pastorale familiale de nous offrir, au fil des mois, de bonnes ’piqûres de rappel’ pour ceux qui ont déjà lu l’exhortation post-synodale ou des perles qui invitent à en lire davantage », ajoute-t-il.     

La Pastorale familiale 

JMJ – Veillée et messe avec le Pape

Le festival de la jeunesse avec son flot d’activités et de chants partagés dans les rues de Cracovie s’est terminé le vendredi où tous les groupes romands se sont retrouvés sur la plaine de Blonia (à prononcer Bwonia) pour le chemin de croix en présence du Saint Père.

 
La via crucis, particulièrement reccueillie et priante, a été très portée par l’accompagnement artistique tant visuel que musical. Les stations, figurées par une artiste sculptant le sable continuellement, ainsi que la présentation des oeuvres de miséricorde nous ont permis de nous rapprocher d’un peu plus prêt du chemin du Christ vers la crucifixion. 
 
Le lendemain les pèlerins romands ont dû dire au revoir à leurs familles d’accueil polonaises, qui les ont accueillis avec une générosité et une gentillesse incroyables. Encore un grand merci à la paroisse de St. Wojciech pour leur mobilisation et leur accueil magnifique. Grande tristesse et échange des derniers mots avant de se lancer dans la marche vers le Campus Miséricorde. 
 
Cette marche restera dans les mémoires comme un vrai moment de partage et d’épreuve ! En effet la foule immense s’est dirigée d’un même mouvement et au même moment vers la plaine du campus miséricorde : beaucoup d’attente sous le soleil brûlant et là encore des polonais généreux qui arrosaient les pélerins avec de l’eau pour les rafraîchir. Les 8 heures pour faire les 4 kilomètres de trajet et un repas à 2 heures du matin n’auront pas réussi à rafraîchir la ferveur genevoise pour cette veillée émouvante ! 

Après une très courte nuit parmi les herbes folles (dont quelques orties !) les genevois ont été réveillés par des chants et un très beau levé de soleil sur les millions de pèlerins rassemblés pour la messe dominicale avec le Pape. 

 
Le Pape nous a laissé de nombreux messages mais certains ont plus touché les genevois que d’autres, pour Lia c’était : « Ne soyez pas des chrétiens de canapé ! », pour François « Dieu compte sur toi pour ce que tu es, non pour ce que tu as », pour Aurélie c’était « vous pouvez faire grandir une autre humanité, sans attendre qu’on vous dise “bravo”, mais en cherchant le bien pour lui-même » … bien d’autres paroles ont touchés les pèlerins et tous sont unanimes: cette homélie vient nous bousculer dans nos habitudes et nous pousse à être engagés et acteur de nos vies !
  
Retrouvez l’homélie de la messe dominicale sur le site du Saint Siège
 

En marche à vos côtés