Inscrivez-vous à l’Université de la solidarité !

UNIVERSITÉ DE LA SOLIDARITE ET DE LA DIACONIE

« Apprenons les uns des autres ! »

29-30 janvier 2019, Université de Fribourg

A l’Université de la solidarité et de la diaconie, les personnes en situation de pauvreté et vulnérabilité pourront partager leur expérience de vie sur le banc de l’Université de Fribourg, les 29 et 30 janvier 2019. « Apprendre les uns des autres », tel est le but de cette Université.

Ce lieu de réflexion et d’étude est ouvert à tous ceux qui se sentent appelés à se mettre au service des autres.

L’intervenant principal de cet espace de rencontres est Etienne Grieu, prêtre jésuite, qui travaille, depuis plusieurs années, sur la base d’entretiens avec des personnes marquées par de grandes précarités afin de revisiter des questions théologiques classiques. Pour préparer l’événement se sont associés tous les services « Solidarité » des diocèses et cantons de Suisse romande, le Centre Catholique Romand de Formations en Eglise (CCRFE), la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, la Plateforme Dignité et Développement, ATD-Quart Monde, les Sociétés Saint-Vincent-de-Paul, la Communauté Sant’Egidio, et les Caritas des cantons romands.

Cette Université de la diaconie s’adresse aux personnes en précarité, aux agents pastoraux, permanents ou bénévoles, aux partenaires engagés dans la diaconie, aux étudiants, aux enseignants et à toute personne prête à entrer en dialogue, à écouter les témoignages des uns et des autres, afin d’ouvrir ensemble des pistes de communion selon La joie de l’Evangile, titre de la première exhortation apostolique du pape François.

>> Plus d’informations: unisolidarite.org

Incendie église du Sacré-Coeur: Messes de la communauté catholique de langue espagnole (PCLE) au Christ-Roi et à Saint-Martin

Suite à l’incendie qui a ravagé l’église du Sacré-Cœur en juillet dernier, la communauté catholique de langue espagnole (PCLE) a dû chercher de nouveaux locaux pour ses célébrations et ses activités. Après avoir trouvé provisoirement « asile » auprès de la communauté catholique de langue italienne, à la Paroisse de Santa Margherita (Eaux-Vives), la mission linguistique hispanophone sera accueillie par l’Unité pastorale du Plateau à partir de cette fin de semaine.

Les responsables des paroisses du Christ-Roi (Petit-Lancy) et de Saint-Martin (Onex) ont en effet répondu favorablement à une demande en ce sens du Vicaire épiscopal, l’abbé Pascal Desthieux. Pour plus d’informations sur les horaires des messes en langue espagnole : https://pcle.ch/

L’Eglise du Christ Roi accueillera également l’Adoration eucharistique organisée par la paroisse de langue espagnole les dimanches de 17h30 à 18h30.

Enfin, pour rappel, les messes des jeunes (L’Energie de la foi) qui avaient lieu également au Sacré-Cœur sont désormais célébrées tous les dimanches en l’église Saint-Boniface (Plainpalais) à 19h30.

Un immense merci à toutes les personnes et communautés qui se sont mobilisées pour offrir hospitalité à la communauté catholique de langue espagnole !

Avec mes salutations fraternelles,

Abbé Pascal Desthieux

La prière en famille du dimanche soir

Avec la pastorale familiale de notre canton, nous venons d’éditer un livret : « Vivre la prière en famille »* que nous souhaitons distribuer aux familles par les enfants qui suivent la catéchèse dans nos paroisses. La famille est le premier lieu de l’initiation à la foi. C’est là que l’on devient croyant. Les enfants ont besoin de voir leurs parents prier, et d’apprendre à prier avec eux. Nos frères juifs vivent de belles liturgies familiales, par exemple le vendredi soir pour l’entrée dans le shabbat. Nous aimerions encourager les familles de notre canton à vivre des temps de prière, au début du repas, le soir avant de se coucher, ou lors d’un moment privilégié.

Je l’ai expérimenté dans ma propre famille, le dimanche soir après le souper. Nous nous rendions au salon et allumions une bougie devant une statue de Marie portant l’enfant Jésus. Éclairés de la seule bougie, nous commencions ce temps de prière, tout simple : un signe de croix, un petit mot d’introduction : « Seigneur, sommes heureux de prendre ce petit moment avec toi… » Puis, chacun était invité à dire un « merci » pour un événement vécu dans la semaine. Peu importe si c’était court ou même répétitif, l’important était que chacun puisse dire quelque chose. Ensuite, un deuxième tour avec une prière, une demande. Et on terminait avec un Notre Père, un Je vous salue Marie et le signe de croix.

On rallumait la lumière, et l’échange se prolongeait parfois à partir de ce que nous avions partagé dans la prière : « Comment s’est passée cette rencontre ? Quelles nouvelles de celui pour lequel nous avons prié ? »

Assez vite, sans même l’avoir cherché ni voulu, nous avons constaté que les relations entre nous changeaient, s’apaisaient. Il y avait moins de tensions et de frottements. Comme si ces petits moments de prière nous donnaient un peu de recul, et nous rappelaient qu’il est bon de former une famille.

Voilà, c’est tout simple, mais cela porte beaucoup de fruits. Voulez-vous essayer ?

*Vous pouvez obtenir gratuitement ce livret auprès de votre paroisse.

Abbé Pascal Desthieux, vicaire épiscopal

Pour en savoir plus découvrez le site internet  www.prierenfamille.ch.  

En marche à vos côtés