« En quête de sens, d’identité de Dieu ? » Inscrivez-vous à la prochaine volée de l’AOT

La prochaine volée de l’AOT sur le thème « EN QUÊTE DE SENS, D’IDENTITÉ… DE DIEU ? » débutera en septembre 2017 et se clôturera en juin 2019.

Formation théologique ouverte à toutes et tous de septembre 2017 à juin 2019

L’état actuel du monde et son avenir nous laissent souvent dans la perplexité et l’impuissance. L’absence de sens, le besoin d’identité suscitent des comportements de fuite, de désespoir, voire de fanatisme. Les idéaux qui pourraient guider nos choix ne tiennent pas leurs promesses. Le sens que nous donnons à notre vie s’en trouve perturbé. Tiraillés entre origine familiale et statut social, appartenance religieuse et activités professionnelles, en recherche d’une identité jamais achevée, toujours en devenir, nous sommes confrontés à des questions qui nous bousculent : Comment donner un sens à notre vie ? Où se trouvent nos racines, nos appartenances ? Comment participer à la construction du sens dans un monde désorienté ? Comment le mystère de notre humanité se laisse-t-il éclairer par le mystère de Dieu ? Pendant les deux ans que dure le parcours de l’Atelier Œcuménique de Théologie, nous aurons la possibilité d’approfondir ces questions, de nous mettre à l’écoute du texte biblique qui ne cesse d’interroger et d’éclairer l’existence, de découvrir la réflexion de théologiens et de penseurs qui ont marqué l’histoire. Nous n’allons pas trouver de recettes, ni de réponses toutes faites ; il se peut même qu’au bout du chemin nous attendent plus de question encore ! Mais nous aurons cheminé ensemble, mêlant nos convictions et nos doutes, nos histoires et nos identités diverses, pour nous confronter ensemble à ce Dieu de la Bible, venu habiter au cœur de nos questions humaines.

L’équipe d’enseignants

 

Notre-Père : l’essentiel est de prier ensemble

La Conférence des évêques suisses CES a accepté de repousser à Pâques 2018 l’entrée en vigueur d’une modification dans la traduction française du Notre-Père, et non plus au début de l’Avent 2017 comme précédemment annoncé (en lien avec la France et d’autres pays francophones). Les autres Églises chrétiennes suisses d’expression française se déclarent soulagées : cela permettra à chacune d’entre elles de consulter ses instances décisionnelles dans l’espoir de se rallier à cette modification du texte de la prière universelle. Dans un esprit de communion œcuménique, les trois Églises nationales de Suisse pourraient ainsi introduire ensemble cette nouvelle version dans leur liturgie, car l’essentiel est de prier ensemble !

communiqué de presse

L’Assemblée générale de l’ECR approuve les comptes 2016

Une trentaine de personnes ont participé le 7 juin dans les locaux du Cénacle à l’Assemblée générale de l’ECR – Genève. Les membres ont approuvés les comptes 2016 à l’unanimité.

Une année en demie- teinte

En 2016, l’ECR a enregistré un résultat final bénéficiaire à hauteur de CHF 1,7 Mios. Mais, pour le dire avec les couleurs, derrière ce rassurant chiffre noir se cache une réalité moins rose et qui vire au rouge.

En effet, 2016 a été une année en demi-teinte pour les finances de l‘ECR, selon le rapport de gestion présenté par le Secrétaire général Dominique Pittet. L’équilibre financier avant résultat extraordinaire n’a pas pu être atteint, notamment à cause d’une baisse significative du revenu des campagnes d’appel au don (- 15%) et d’un recentrage demandé par l’Assemblée générale des engagements financiers et placements.

Le résultat d’exploitation et hors exploitation est certes proche de l’équilibre (CHF – 168’000), mais dans le détail moins favorable que l’an passé car il est obtenu en comptabilisant le don d’une fondation (CHF 1,2 Mios sur plusieurs années) dans les résultats des opérations courantes contrairement à l’an passé où il l’était dans les produits extraordinaires, a détaillé le Secrétaire général

Enfin, si le résultat final est largement positif c’est aussi grâce à des produits extraordinaires élevés, consécutifs principalement à l’aliénation d’un bien immobilier et à la dissolution de fonds affectés, a expliqué Monsieur Pittet.

Fragilité des sources de financement

  1. Pittet a donc souligné la fragilité des sources de financement de l’ECR, qui ne reçoit aucune subvention, ni de l’État, ni du Vatican et qui doit faire appel à un ensemble de vecteurs (le soutien des paroisses, la solidarité des donateurs, la gestion des produits immobiliers et financiers…) pour continuer à répondre aux demandes des catholiques avec la même présence et assurer les salaires de quelques 60 prêtres, 40 agents pastoraux laïcs et une quinzaine d’employés administratifs.

Rapport du Comité,

Madame Béatrix Leroy Jeandin, présidente de l’ECR a remercié les paroisses de leur solidarité et rappelé combien elle est importante pour les finances de l’ECR (env. 600.000 en 2016).

En présentant le rapport du Comité de l’ECR, elle a décrit les changements intervenus au sein de la Communication de l’ECR. Lors de la dernière Assemblée générale, en novembre 2016, la présidente avait annoncé le départ de Madame Guylaine Antille, responsable de la communication de notre Eglise pendant presque dix ans. Ce départ a entrainé un changement d’organisation au niveau de la communication. Le service s’appelle désormais « Développement et Communication ». M. Geoffroy de Clavière, tout en restant en charge des rapports avec les donateurs, en est le responsable. Mme Silvana Bassetti a assumé la responsabilité de l’information, Mme Sabine Mongein, arrivée en mai, celle de la levée de fonds, et Mme Pamela Séchaud, engagée en mars, est la nouvelle répondante pour la communication digitale (Internet et réseaux sociaux).

La présidente a rappelé les activités de ce Service pour rendre visible l’ECR, avec notamment l’organisation des Rendez-vous cinéma de l’ECR IL EST UNE FOI (3-7mai aux Cinémas du Grütli), la projection du film « Le Pape François » (16 mars à l’Auditorium Arditi), ou encore avec la pose des premières mosaïques du Chemin de Joie à la Basilique Notre-Dame (le 27 avril). Ce Service est également en charge des publications de l’ECR (Courrier Pastoral, l’ECR Info), de sa présence sur le Web, ainsi que des campagnes et des activités de recherche de fonds.

Un Vicaire épiscopal à 100%

Madame Leroy Jeandin a enfin remarqué qu’il y a un an, l’abbé Pascal Desthieux participait à sa première Assemblée Générale de l’ECR. Il était nommé à 50% en tant que Vicaire épiscopal, mais dès le 1er septembre 2017 l’Eglise genevoise aura un Vicaire épiscopal à plein temps, puisque l’abbé Desthieux a été nommé à 100% par Mgr Charles Morerod.

Informations du Conseil Pastoral Cantonal 

Le Vicaire épiscopal et son adjoint Michel Colin ont présenté quelques informations du Conseil Pastoral cantonal (CPC). Dès cet automne, le CPC entamera l’exploration des prochains objectifs pastoraux 2018-2022. Il s’agira des premiers objectifs conçus avec le nouveau Vicaire épiscopal, a relevé Michel Colin.

L’abbé Pascal Desthieux a expliqué combien il se réjouit d’avoir bientôt plus de temps pour l’Eglise à Genève, grâce à sa nomination à 100%. Isabelle Nielsen sera sa nouvelle adjointe, aux côtés de Michel Colin, a-t-il rappelé. Au cours de cette première année en tant que Vicaire épiscopal, il a visité toutes les équipes pastorales et tous les services pour rencontrer les acteurs principaux de la pastorale à Genève. Il a ensuite annoncé que la rentrée pastorale est prévue le 19 septembre et qu’à cette occasion les différents services de la pastorale catégorielle de l’ECR se présenteront aux Unités Pastorales. Enfin une session pastorale réunira en novembre près d’Annecy tous les prêtres et agents pastoraux laïcs du Canton.

Élections et réélection à l’AG et au comité

L’Assemblée a par la suite procédé à l’élection ou à la réélection de ses membres et ceux du Comité.

La présidente a ainsi remercié les membres sortants de l’Assemblée, M. Olivier Antille (Bernex), Bernard Falcetti (Grand-Lancy), M. Otto Gisler (Up Plateau), Mme Monika Storni (Up Jura), M. Richard Tschopp (Vésenaz) M. Olivier Vaucher (Saint-Pau) et M. Bernard Vollerin (Comité ECR).

L’Assemblée générale de l’ECR a par ailleurs renouvelé les mandats de : Jean-Philippe Babel (Paroisses De Saint-Julien Et Visitation), Maya Cramer (Paroisse De Saint-Joseph), Geneviève Edwards (Paroisse De Choulex-Vandoeuvres), Stéphane Esposito (Unité Pastorale Salève), Alessandro Giuliano (Mission Catholique Italienne), Sandra Golay (Paroisse De Sainte-Clotilde), Carlos Hans-Moëvi (Comité Ecr), Carmen Morath (Paroisse De Sainte-Croix),  Marie-Claire Pasini (Paroisse Du Christ-Roi).

Elle a également nommé les nouveaux membres suivants : Maria Bezençon (Paroisse De Collex-Bossy), Philippe Candolfi (Paroisse De Bernex), François Delalande (Paroisse De Saint-Paul),  David Fabri (Paroisse De Vésenaz), Gabrielle Pervengher (Paroisse Du Grand-Lancy). Les membres de l’Assemblée ont enfin accepté le changement de représentation de M. Marc Mandosse de la paroisse Saint-Loup – Sainte-Rita.

La date de la prochaine Assemblée générale est fixée au mercredi 29 novembre 2017.

En marche à vos côtés