Pèlerinage de la Miséricorde à Genève

Conviées par le pape François, les communautés catholiques sont invitées à se lever  et à se mettre en marche !

Ce pèlerinage qui nous est proposé nous permettra de découvrir des lieux à Genève, où s’expérimentent au quotidien, le partage et l’accueil dans un esprit miséricordieux. Au fil des étapes, nous aurons ainsi l’occasion de rencontrer des personnes qui fréquentent ces espaces de vie et qui témoigneront de leurs expériences.

Une porte mobile, symbole de la « Porte de la Miséricorde », nous accompagnera.   Progressivement elle s’ornera de divers objets (textes, apports de nos riches partages, photos de circonstance).

L’abbé Pascal Desthieux sera des nôtres et il présidera la messe en fin de journée. La Miséricorde sera aussi du voyage… une miséricorde reçue, donnée, partagée, méditée et chantée sous le  regard bienveillant du Père ! Au plaisir de cheminer ensemble ! 

Le groupe BED (baptisés en dialogue)                   

Contact: Paul Baertschi pchj@sunrise.ch/ 079.313.27.28

Flyer de l’événement

Programme et horaires (sous réserve de modification)

Horaire    Lieux   Rencontres
 Dès    9h  Tattes
(1,ch. De Poussy Vernier)
 AGORA 
(9h30- 10h)
 11h
 
 Maison de Retraite du Petit Saconnex
(av. Trembley 12)
 Résidents
(11h-11h30)
 11h45-­­13h  Parc Trembley  Repas : Pic­nic tiré du sac
 13h15   Temple de la Servette
(55, av .Wendt)
 Oasis ( 13h15­-14h)
14h20  Accueil de nuit
(4, ch. Galiffe)
 Armée du Salut 
(14h20­-14h35)
 14h50

 Basilique Notre-Dame

 Passage de la Porte de la Miséricorde
(14h50­15h)
 15h15

 Temple des Pâquis 
(49, rue de Berne)
 Espace Pâquis
(15h15-­15h40)
16h
Eglise de la Trinité
(16, rue Ferrier)
Célébration eucharistique 
(16h-17h)
17h-18h   Apéritif

Amoris Laetitia – Septembre

Chaque mois la pastorale familiale attire notre attention sur un thème extrait d’Amoris Laetitia… ce mois-ci un extrait qui donne le ton de l’exhortation apostolique du Pape François.

201. Cette exhortation « exige de toute l’Église ‘’une conversion missionnaire (…) : il est nécessaire de ne pas s’en tenir à une annonce purement théorique et détachée des problèmes réels des gens ‘’ ». L’enjeu pastoral est de « faire connaître par l’expérience que l’Évangile de la famille est une réponse aux attentes les plus profondes de la personne humaine : à sa dignité et à sa pleine réalisation dans la réciprocité, dans la communion et dans la fécondité. Il ne s’agit pas seulement de présenter des normes, mais de proposer des valeurs en répondant ainsi au besoin que l’on constate aujourd’hui (…)». 

211. Nous sommes au défi de développer « avant tout une pastorale du lien, par laquelle sont apportés des éléments qui aident tant à faire mûrir l’amour qu’à surpasser les moments durs ».

Retrouvez le message de la Pastorale Familiale et les autres extraits ici : ecr-ge.ch/Amoris-Laetitia

Une année avec Amoris Laetitia

L’annonce chrétienne pour la famille est une bonne nouvelle  Une année pour réfléchir à l’exhortation apostolique Amoris Laetitia avec la Pastorale familiale Signée par le pape François à l’issue de deux années de travaux menés par le Synode des évêques en 2014 et 2015 sur la famille, l’exhortation Amoris Laetitia (La Joie de l’amour) est un texte à découvrir « avec patience, morceau par morceau », comme l’écrit le pape au début de ce document de 250 pages publié en mars 2016. Pendant une année, la Pastorale familiale à Genève, nous propose de redécouvrir ce texte sur l’amour dans la famille avec une sélection de dix extraits que nous publierons mois après mois dans ce journal. Le Vicaire épiscopal Pascal Desthieux et la Pastorale familiale nous expliquent les raisons de cette initiative

Quelle enthousiasmante surprise génère l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, d’autant plus que sa lecture est grandement facilitée par la limpidité du style du Pape François ! Même si ce texte n’apporte pas de changements du point de vue disciplinaire sur les questions qui préoccupent les catholiques, il amène un réel changement dans le ton et dans l’esprit. Miséricorde, accompagnement, discernement : voici les mots-clés de ce document qui se centre sur les divers cheminements humains, dans toute leur beauté et surtout très attentif à leur complexité afin de les remettre au cœur de toutes les préoccupations pastorales. Amoris Laetitia incite à une « conversion » de l’Eglise qui va bien au-delà des services de pastorales familiales et à laquelle chaque agent pastoral, prêtre ou laïc doit travailler. Pour nous, il est un précieux document qui nous encourage à continuer ce qui se fait déjà, autour de la préparation des mariages notamment, et nous met également en chemin pour développer de nouveaux projets à Genève, autour de l’éducation à l’affectivité des jeunes et de l’accompagnement des divorcés en particulier. Mettre en œuvre les documents magistériels n’est pas chose évidente en pastorale, ainsi nous proposons cette année de goûter quelques extraits de La Joie de l’Amour. Dans une société où tant d’individus cherchent des chemins de réalisation de soi et des sources de bonheur, nous avons quelque chose d’essentiel à proposer. Cette exhortation renforce l’enjeu pastoral d’une annonce de l’Evangile qui puisse révéler ce qu’il recèle de bon pour l’homme et la femme de ce temps. Et pour cela, nous avons en François un bon guide, les gens le comprennent et s’intéressent à ce qu’il annonce. Laissons ce style rénovant imprégner notre agir pastoral !   Le Vicaire épiscopal, abbé Pascal Desthieux salue cette initiative: « Oui, La Joie de l’Amour est un texte stimulant pour notre pastorale et nos rencontres avec des fiancés, des couples en joie ou en difficulté, des ‘cabossés’  d’un amour déçu, et aussi pour nous-mêmes. Merci à la Pastorale familiale de nous offrir, au fil des mois, de bonnes ’piqûres de rappel’ pour ceux qui ont déjà lu l’exhortation post-synodale ou des perles qui invitent à en lire davantage », ajoute-t-il.     

La Pastorale familiale 

Courrier Pastoral de la rentrée

« Le monde est en guerre car il a perdu la paix »

Septembre, c’est la fin des vacances, période de repos bénéfique pour la plupart d’entre nous avant que le rythme intense de la rentrée ne se réinstalle. Mais comment ne pas évoquer les douloureuses blessures toujours saignantes que cet été d’attentats successifs a infligé à notre monde ?

Le Père Jacques Hamel, le prêtre de 85 ans égorgé le 26 juillet dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (France) par deux jeunes se réclamant de l’Etat islamique, avait publié un texte dans la feuille paroissiale du mois de juin pour souhaiter des bonnes vacances à ses fidèles. Des paroles que je voudrais partager avec vous en sa mémoire, en hommage aux victimes de la violence terroriste et en signe d’espoir, tellement son message nous appelle à nous ressourcer dans l’amour pour le témoigner avec détermination.

« Les vacances – a écrit le père Hamel – c’est un moment pour prendre de la distance avec nos occupations habituelles. Mais ce n’est pas une simple parenthèse. C’est un temps de détente, mais aussi de ressourcement, de rencontres, de partage, de convivialité (…)  Puissions-nous en ces moments entendre l’invitation de Dieu à prendre soin de ce monde, à en faire, là où nous vivons, un monde plus chaleureux, plus humain, plus fraternel ». Et de conclure « que les vacances nous permettent de faire le plein de joie d’amitié et de ressourcement. Alors nous pourrons, mieux pourvus, reprendre la route ensemble ».

Dans ce testament involontaire, le père Hamel nous invite à reprendre la route ensemble, dans la confiance de Son amour pour le témoigner et le partager dans notre quotidien. Cette route qui se dessine à chaque rentrée peut paraître plus difficile et imprévisible cette année, dans un monde en guerre. Oui, le « monde est en guerre car il a perdu la paix », a déclaré le pape François dans l’avion qui le menait à Cracovie (Pologne) pour les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ).  « Mais il ne s’agit pas d’une guerre de religions » parce que «les religions veulent la paix», a ajouté le Saint-Père. Et aujourd’hui plus que jamais nous sommes tous appelés à être constructeurs de paix. En puisant dans l’élan de joie des JMJ (pages 4-5), en cheminant ensemble lors du Pèlerinage de la Miséricorde du 25 septembre (pages 6-7), en respirant le souffle de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia sur la famille (p. 13)  pour être des « pièces à conviction » de Sa miséricorde.

A découvrir aussi dans ce numéro de la rentrée, l’interview de Carla Del Ponte. L’ancienne procureure du tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie nous parle de son engagement pour la justice, élément essentiel pour construire la paix.

Bonne lecture et belle rentrée ! 
Silvana Bassetti 

Pour lire le Courrier Pastoral cliquez ci dessous

CP_SEPTEMBRE_2016_Page_01

ECRPublicationsabonnement

En marche à vos côtés