Messe de commémoration pour le Cardinal Cottier

Cottier-2
Suite au décès du Cardinal Georges Marie-Martin Cottier, une messe de commémoration présidée par Mgr Charles Morerod sera célébrée le lundi 25 avril – date de naissance du Cardinal – à 18h30 à l’église St-Paul, à Cologny, où il a vécu pendant près de trente ans.
 
 

Biographie George Marie-Martin Cottier est né à Carouge en 1922. Après ses études à Genève et l’obtention de sa licence en lettres classiques, il entre dans l’Ordre des Prêcheurs (Dominicains) en 1945. L’année suivante, il part pour Rome où il étudie la philosophie et la théologie. Il est ordonné prêtre en 1951.

A partir de 1960, il enseigne l’histoire de la philosophie à l’Université de Genève. Parallèlement, dès le début du Concile Vatican II, il devient expert de Mgr Charles de Provenchères, archevêque d’Aix-en-Provence, puis expert du cardinal suisse Charles Journet à la quatrième et dernière session. Dès 1970, il est chargé de cours à l’Université de Fribourg.

En décembre 1989 il est choisi par le Pape Jean Paul II pour devenir Théologien de la Maison pontificale. Sa tâche principale, en liaison avec la secrétairerie d’Etat, consistait à revoir, du point de vue théologique, tous les textes que publie ou prononce le Pape, sauf les textes d’ordre diplomatique. Après quatorze années passées au service de Jean-Paul II, le Père Georges Marie-Martin Cottier est créé Cardinal lors du Consistoire du 21 octobre 2003.

Courrier Pastoral – Avril 2016

CP_BAND_WP

Au sommaire du numéro d’avril :

  • ECR : Mgr Farine « L’Église à Genève est vivante »
  • ECR : Bertrand Bacqué, un diacre qui aime le cinéma
  • ŒCUMÉNISME : Le jour du judaïsme
  • ECR : IL EST UNE FOI :, programme films et débats
  • MANIFESTE : Les Églises comme lieux d’asile ?
  • TÉMOIGNAGE : L’accueil des migrants en Grèce
  • LIVRE : P. Desthieux « Habiter le silence »
  • DIOCÈSE : « Être chrétien, c’est quoi ? »
  • L’agenda du mois d’avril
  

> lire le Courrier Pastoral

 

Édito :   Des paroles qui nous portent

« Voici près de vingt ans, j’ai été chargé du ministère d’évêque auxiliaire pour le canton de Genève. Et aujourd’hui de manière publique je remets ma charge ». Le 29 février, Mgr Pierre Farine a passé le témoin au vicaire épiscopal, l’abbé Pascal Desthieux. Prenant la parole lors de la messe d’action de grâce pour son ministère (p.3), il a su trouver les paroles pour dire à ses compagnons de route, à ses amis et aux fidèles la force de sa vocation et partager sa joie d’être pasteur.

« Mon merci va d’abord au Dieu Trinité parce qu’il m’a appelé ‘des ténèbres à son admirable lumière’ » a-t-il dit. Action de grâce aussi « d’avoir exercé mon ministère à Genève » et pour « tout ce que j’ai vécu de beau, pour tout ce que nous avons partagé à commencer par notre foi en Christ » et également pour « tout ce qui se vit au jour le jour chez chacun d’entre nous, dans nos paroisses, dans nos mouvements et groupements », a-t-il ajouté. C’est un « beau visage d’Eglise », celui d’une Eglise qui mérite une « bonne et juste place » dans la société pour pouvoir contribuer « à la construction du bien commun et d’une société accueillante aux personnes les plus fragiles et ouverte aux défis de notre monde ». Des paroles stimulantes, qui nous portent. Certes, admet-il en page 2, il y a des zones d’ombre: les communautés se fragilisent et les vocations sont rares. Et puis il y a le « dossier très difficile de la pédophilie », nous a-t-il dit en soulignant la « conversion » en cours. « Même sur ce point douloureux, j’estime que l’Église montre qu’elle est vivante ». A notre tour de remercier Mgr Farine pour sa grande confiance et son sourire, en lui souhaitant de profiter de cette nouvelle liberté.

Dans ce numéro du Courrier Pastoral, nous donnons aussi la parole au diacre Bertrand Bacqué (p.4-5). Il nous confie le cheminement de sa vocation et de son engagement. Avec les membres du comité-cinéma – Briana Berg, Michel Colin, Anne Deshusses-Raemy, Serge Lachat, Gérald Morin et Geoffroy de Clavière – il a participé à la programmation de la deuxième édition des Rendez-vous Cinéma de l’ECR IL EST UNE FOI. Une démarche de l’ECR à la fois pastorale et d’ouverture sur la Cité (p. 7), selon les souhaits de Mgr Farine.

En page 8 et 9, nous abordons la question de l’asile, avec un manifeste du pasteur Pierre Bühler pour que vive la « vieille tradition de l’asile de l’Eglise », et le témoignage d’un bénévole de l’AGORA de retour de Grèce, Xavier Aguilera, consterné par la faiblesse de la réponse à la détresse des réfugiés qui arrivent sur l’île de Lesbos.

Une fois n’est pas coutume, je voudrais vous inviter à découvrir avec attention les annonces publiées dans les pages de ce journal : elles sont nombreuses et diverses, elles illustrent ce beau visage d’une Eglise « qui va de l’avant », si chère à Mgr Farine. Bonne lecture !

Silvana Bassetti

 

En marche à vos côtés