Archives de catégorie : Communiqués de presse

Lancement d’un enseignement catholique à Genève

Salle comble hier soir à Uni-Bastions pour la conférence avec l’écrivain Alexis Jenni, prix Goncourt 2011 pour son roman L’art français de la guerre, organisé par la Faculté de théologie et le Vicariat de l’Eglise catholique romaine (ECR-Genève) à l’occasion du lancement d’un enseignement catholique pour les étudiants en théologie de 2e et 3e année.
Dans une conférence intitulée «Pour accéder à Dieu, je n’ai que la littérature», Alexis Jenni a dévoilé son parcours et la manière dont la littérature a fait son éducation religieuse. « J’ai tout appris par les livres même Dieu », a confié l’écrivain.
Dispensé par des professeurs-invités de l’Université catholique de Lyon (UCLy), le nouvel enseignement catholique à la Faculté de théologie portera cette année sur la théologie mariale, l’ecclésiologie et la Grâce. Les cours sont également ouverts aux étudiants d’autres filières et aux auditeurs libres.
La convention sur la création d’un cours d’enseignement de théologie catholique a été signée août 2016 entre la Faculté et l’ECR-Genève, qui en assume le financement avec le soutien de généreux donateurs.

Position de l’ECR sur le projet de loi sur la laïcité (PPLLE)

L’Eglise catholique romaine – Genève (ECR) se réjouit du projet de loi sur la laïcité du Conseil d’Etat à l’examen devant le Grand Conseil.

L’ECR- Genève soutient l’idée que la laïcité n’est pas un but en soi, mais qu’elle permet d’assurer la liberté de conscience et de croyance, et la paix religieuse.

À la lecture du projet de loi sur la laïcité, déposé le 4 novembre 2015 par le Conseil d’Etat,  l’ECR tient à relever les éléments suivants :

  1. Nous saluons la définition « positive »  et moderne de laïcité déclinée dans le projet de loi.
  2. Nous partageons et saluons les buts énoncés dans l’article 1 : promotion et protection de la liberté de conscience et de croyance, préservation de la paix religieuse et la reconnaissance de l’apport des organisations religieuses à la cohésion sociale, ceci dans un cadre de relations avec l’État et les communes.
  3. Nous sommes heureux que les activités non cultuelles, mais clairement d’utilité publique en termes de cohésion sociale et d’intégration des étrangers, soient reconnues avec les articles 5 et 9 dudit projet de loi.
  4. Nous soutenons le maintien par l’Etat de la collecte, contre rémunération, de la contribution religieuse volontaire.

 

En conclusion

L’Eglise catholique romaine – Genève (ECR) se réjouit du présent projet de loi qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle constitution genevoise, dont l’article 3 pose le principe de laïcité de la République et canton de Genève et ancre l’idée selon laquelle les autorités entretiennent des relations avec les organisations religieuses.

 

Le cadre général

Le 4 novembre 2015, le Conseil d’Etat a déposé un projet de loi sur la laïcité de l’Etat (PLLE).

Avec ce projet de loi, le Conseil d’Etat a voulu concrétiser l’art.3 de la « nouvelle » constitution genevoise (octobre 2012)

Auparavant, le Conseil d’Etat avait mandaté un groupe de travail (Groupe de Travail sur la Laïcité) afin qu’il étudie la portée de l’art.3 al.3 de la Constitution genevoise. Le rapport de ce groupe de travail a été mis en consultation auprès de nombreuses associations/communautés religieuses dont les « trois Eglises » : Catholique romaine – Genève(ECR), Protestante (EPG) et Catholique chrétienne (ECCR).

Ces dernières ont demandé à être entendues par la Commission en charge de l’examen du projet de loi et ont ainsi pu prendre la parole devant la Commission des Droits de l’Homme au printemps 2016. Depuis lors, divers contacts ont été établis entre les Eglises et les députés. Cette audition et ces contacts ont eu /ont pour but de faire valoir la participation des Eglises à la cohésion sociale par leur engagement auprès de la population, tout particulièrement par les activités des aumôneries au service des plus démunis et des personnes fragilisées dans notre Canton.

 

 

Un vicaire épiscopal à plein-temps et une adjointe

Chers Confrères,
Chères Amies, chers Amis,

La rentrée pastorale 2017 sera porteuse de nouveautés pour le Vicariat avec deux bonnes nouvelles que je souhaite partager avec vous dès aujourd’hui.

J’ai la joie de vous annoncer qu’Isabelle Nielsen a accepté de devenir mon adjointe à partir du 1er septembre prochain à 50%. Aux côtés de mon adjoint actuel, Michel Colin, elle mettra ses nombreuses compétences à disposition de notre Église cantonale. Sa formation plurielle dans les domaines de la psychologie, de l’écoute et de l’accompagnement, ainsi que son parcours et ses engagements successifs (notamment auprès de Caritas-Genève, « Couple et famille » et la Pastorale familiale) seront très précieux pour notre Eglise. Dans un souci de complémentarité, je souhaitais vivement intégrer une femme dans mon équipe et je remercie sincèrement Isabelle d’avoir accepté ce nouvel engagement.

Je suis également heureux de vous faire part de la décision de notre évêque Mgr Charles Morerod de me nommer Vicaire épiscopal à plein temps dès le 1er septembre 2017.

Comme vous le savez, lors de ma nomination à la fonction de Vicaire épiscopal pour succéder à Mgr Pierre Farine, j’avais été nommé à temps partiel pour demeurer curé modérateur de l’Unité Pastorale Eaux-Vives–Champel à 50 %.

Malgré ses avantages, cette formule a aussi ses inconvénients, notamment celui d’une disponibilité trop réduite pour accompagner au mieux la mission de notre Eglise à Genève. Dès la rentrée pastorale, je compte déménager à la rue des Granges pour me dédier pleinement à ma charge de Vicaire épiscopal.

Je me réjouis de poursuivre avec vous toutes et tous notre belle mission à la suite du Christ.

Bien fraternellement,

 

Abbé Pascal Desthieux
Vicaire épiscopal

Service « Développement & Communication »

Suite au départ de Mme Guylaine Antille, le service Communication et Recherches de fonds a dû se réorganiser.

Le nom change mais plus encore, la répartition des responsabilités.

À partir du 1er février 2017, c’est M. Geoffroy de Clavière qui assume la direction de ce service en plus de ses tâches actuelles auprès des grands donateurs et du legs.

La responsabilité de l’information a été remise à Mme Silvana Bassetti. Elle s’occupera de tout ce qui a trait à la communication institutionnelle, en reprenant l’ECR-Info et tout en conservant la rédaction du Courrier pastoral.

La partie recherche de fonds sera confiée à une spécialiste en la matière, en cours d’engagement. Elle aura la charge de définir et mettre en œuvre les différentes stratégies de levées de fonds.

La communication digitale (site internet, Facebook, …) sera elle confiée à une nouvelle personne que nous cherchons encore à engager.

Sans changement, le service sera soutenu par le « Groupe Communication » constitué de représentants des différents secteurs de l’Eglise, employés et bénévoles, et de l’aide ponctuelle d’une secrétaire.

Nous avons donc deux personnes qui ont quitté l’ECR et deux personnes qui arrivent mais dans une organisation remaniée.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter M. Geoffroy de Clavière au 022/319.43.46 ou geoffroy.declaviere@ecr-ge.ch  

 

Déclaration commune

« J’ai eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous m’avez recueilli ; nu et vous m’avez vêtu ; malade et vous m’avez visité ; en prison et vous êtes venus à moi […] J’ai eu faim et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais un étranger et vous ne m’avez pas recueilli ; nu et vous ne m’avez pas vêtu ; malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. »

Évangile de Matthieu 25, 35-45

La force d’écouter nos consciences

On compte, en 2016, plus de 60 millions de personnes déracinées par la guerre, la persécution, la misère et les catastrophes climatiques. 86% des réfugiés sont accueillis dans les pays attenants à leur patrie dans des régions qui ne sont pas toutes prospères. Seuls 14% des réfugiés cherchent une terre d’asile dans les pays occidentaux, et seulement une petite part d’entre eux en Suisse.

Nous sommes conscients du fait que, tant les organismes d’Etat concernés que nos paroisses et de nombreux citoyens, ont fait des efforts appréciables dans l’accueil de ces personnes  vulnérables. Nous leur en sommes reconnaissants. Car l’engagement pour les personnes en quête de protection est une tâche fondamentale reconnue par la société civile et nos Eglises chrétiennes.

Néanmoins, nous avons le sentiment que, dans de nombreux cas, la dignité des personnes n’est pas suffisamment reconnue, en particulier dans des procédures de renvoi.

La présence quotidienne de nos associations et de nos paroisses auprès des requérants d’asile et des migrants nous conduit à témoigner de ce que nous voyons et entendons.

Nous nous interrogeons sur l’application de la loi, particulièrement de celles qui concernent l’asile et les étrangers, et sur leur mise en oeuvre dans notre canton. Certaines applications strictes, voire brutales lors des renvois, mettent en cause la dignité même des personnes, tant celles qui les subissent que celles qui doivent les exécuter.

Quand l’interprétation et l’application des lois deviennent inhumaines, nous aspirons à ce que sa lecture puisse évoluer.
Notre rôle et notre responsabilité, que nous partageons avec chaque responsable politique ou citoyen de ce canton, sont de faire évoluer le bien commun vers plus de respect de la personne humaine et de sa dignité.

Là où l’humain lui-même est en jeu, nous, chrétiens, souhaitons qu’au-delà des peurs et des inquiétudes, nous ayons la force d’écouter notre conscience, pour que Genève soit et reste une terre d’accueil.

 

Jean Lanoy Pascal Desthieux Emmanuel Fuchs

Vice-Président du Synode
Cantonal de l’Eglise
Catholique chrétienne

Vicaire épiscopal
de l’Eglise 
Catholique romaine
Président de
l’Eglise Protestante

 

un auteur, un livre

padJeudi 8 décembre à 12h30, Pascal Desthieux sera l’invité d’un Auteur un livre à l’Espace Fusterie pour présenter son dernier livre « Habiter le silence dans la liturgie ».

Dans ce livre, la place et le rôle du silence dans la liturgie sont expliqués : en quoi il rapproche de Dieu, ce qu’en dit le concile du Vatican II, ce qu’en pensent les papes, ses liens avec la méditation, le recueillement et la prière, sa représentation dans la Bible et son utilisation dans d’autres cérémonies que la messe.

Courrier Pastoral – Décembre 2016

CP_BAND_WP

Au sommaire du numéro de décembre :

Rencontre Bertrand Piccard et la spiritualité
Noël Secours aux Enfants Bethléem
Genève Accueil de réfugiés à Veyrier
Noël Genève, Noël à l’hôpital
ECR Journée des servants de messe
ECR IL EST UNE FOI 2017 : rendez-vous en mai
Livre La samaritaine
Genève Clôture de la Porte Sainte à Genève
Agenda du mois de décembre


> lire le Courrier Pastoral

Édito :  « Là où naît Dieu, naît l’espérance »

En novembre, les Portes Saintes des cathédrales et des basiliques de par le monde se sont refermées et les catholiques ont célébré la clôture de l’année jubilaire voulue par le Pape François. C’était la première fois que des Portes Saintes étaient ouvertes dans tous les diocèses du monde et tout au long de l’année. Des Portes Saintes éphémères ont même vu le jour en diverses occasions. Parmi celles-ci, la Porte mobile qui a accompagné les pèlerins genevois lors de la belle marche de la miséricorde du 25 septembre dernier, qui a fait étape dans des lieux d’accueil et de miséricorde du canton. Symbole d’une démarche de conversion, les Portes Saintes ont été le témoignage de cet appel à accueillir Son amour et à le partager. À Genève, les centaines de catholiques qui ont franchi la Porte Sainte ouverte à la Basilique Notre-Dame ont formé « un peuple de Dieu en marche », comme le souligne l’abbé Pierre Jaquet (page 13). En octobre, quelque 660 personnes ont pris part au pèlerinage de notre diocèse vers Rome et, selon le Vatican, l’Année sainte a attiré plus de 20 millions de pèlerins dans la Ville éternelle.

Mais au-delà de ces chiffres, établir le bilan d’une Année de miséricorde est impossible : la miséricorde n’a pas de prix et échappe à toute écriture comptable. J’avoue avoir rêvé d’un monde visiblement transformé par la Miséricorde, d’un tsunami d’amour qui aurait englouti nos égoïsmes pour mieux faire émerger aux yeux du monde ces jardins de fraternité qui prospèrent un peu partout. Au regard de la grande actualité de l’année 2016 qui s’achève, il pourrait paraître difficile de décrire un monde contaminé par la miséricorde. Indifférence, violences, conflits, injustices, exclusions n’ont pas cédé de terrain et une peur indéfinie semble s’installer dans nos sociétés. Mais je crois fermement à la fertilité des graines de la miséricorde semées tout au long de cette année et au-delà. Tout particulièrement aux semences qui ont pris racine dans le cœur des personnes invitées à Rome par le pape lors du Jubilé des sans-abris (pages 17 et 18). La miséricorde se manifeste tous les jours : à Veyrier et ailleurs, où des citoyens s’organisent pour accueillir au mieux les réfugiés attendus (p.6), ou à l’Hôpital de Genève où les aumôneries catholique et protestante se mobilisent chaque année pour offrir un cadeau aux personnes hospitalisées (p.7).

En pages 2 et 3, je vous invite à découvrir l’entretien avec le « saventurier » Bertrand Piccard : nous l’avons interrogé sur la spiritualité et il exprime son admiration pour le pape François et son courage.

« Là où naît Dieu, naît l’espérance » et « fleurit la Miséricorde », a déclaré le Saint-Père. Joyeux Noël !

Silvana Bassetti

 

Prière et Pénitence en faveur des victimes d’abus sexuels

schweizer-bischofskonferenzSchweizer Bischofskonferenz (SBK) – Informationsstelle
Conférence des évêques suisses (CES) – Service d’information
Conferenza dei vescovi svizzeri (CVS) – Servizio informazioni
 
Rue des Alpes 6, 1700 Fribourg, I : http://www.eveques.ch
T :+41 26 510 15 15, F : +41 26 510 15 16, E : info@conferencedeseveques.ch
 
________________________________________
Communiqué de presse
 
Invitation à une cérémonie de Prière et Pénitence en faveur des victimes d’Abus sexuels dans le contexte ecclésial suivie d’une conférence de presse
Les évêques suisses vous convient à vivre ensemble un moment de prière et pénitence en faveur des victimes d’abus sexuels dans le contexte ecclésial. Aussi correspondent-ils au souhait du pape François que lʼEglise catholique célèbre de telles journées de prière et pénitence dans le monde entier. Pour la Suisse, elle aura lieu
le lundi 5 décembre 2016 à 12h
à la basilique de Valère à Sion
Les évêques suisses ainsi que des représentants des Supérieurs Majeurs religieux de Suisse et une délégation des victimes exprimeront leurs intentions de prière en ce sens. Pour que le Seigneur assiste les victimes dans la guérison des blessures endurées et soutienne chaque effort voué à éloigner cette faute grave de toutes les structures et des modes de comportement et de pensée au sein de l’Eglise.
La journée de prière et de pénitence précède la 314e assemblée ordinaire de la Conférence des évêques suisses, qui se tiendra du 5 au 7 décembre 2016 à Sion et Viège.
A lʼissue de lʼoffice liturgique à la basilique, la Conférence des évêques suisses illustrera, dans le cadre dʼune conférence de presse dans les locaux du musée de la basilique de Valère, un bilan portant sur le thème des abus sexuels dans le contexte ecclésial. Vous êtes cordialement invités à cette conférence de presse, qui se tiendra
le lundi 5 décembre 2016 à 13h15
au musée de la basilique de Valère à Sion
Nous vous remercions de nous faciliter lʼorganisation de cet événement en vous annonçant par courriel ou par téléphone (tél. +41 26 510 15 15, secretariat@conferencedeseveques.ch).
La basilique de Valère représente depuis plusieurs siècles le sanctuaire de pèlerinage du diocèse de Sion. En 1987, le pape saint Jean-Paul II lui a conféré le titre de basilique.
 

Accès

En raison de la topographie particulière des lieux, lʼon conseille dʼy accéder par les moyens de transport publics. Lʼaccès en voiture est possible par Sion, « Rue du Tunnel »  « Rue des Châteaux »  « Place Zermatten »  dʼoù vous pourrez accéder au parking en parcourant les vignobles en ligne droite  la dernière étape, jusquʼà la basilique, nʼest faisable quʼà pied (env. 10 minutes).

Fratello…c’est bientôt

A l’occasion du Jubilé de la Miséricorde le Pape François invite à Rome les personnes en situation de précarité du 11 au 13 novembre 2016.

« Nous les pauvres, avec François à Rome au cœur de l’Eglise »

La Pastorale des Milieux Ouverts accompagnera une vingtaine de personnes du canton pour ce festival qui clôturera le Jubilé de la Miséricorde.

Des agents pastoraux s’engagent au quotidien auprès des personnes précaires, ils leurs apportent aide, écoute et réconfort. 

 

 

corina« Tout est si dur… J’espère qu’un jour je vais trouver du travail pour ne plus avoir à mendier. J’aimerais bien que quelqu’un m’aide pour changer ma vie et celle de ma famille. Je suis contente d’aller à Rome pour voir le Pape, pour rencontrer d’autres personnes mais aussi pour partager les 4 jours avec les amis de l’Oasis. » – Corina

Photo: Eric Roset

 

 _dsc5537

 « Pour moi, ce voyage est un cadeau et en même temps des vacances, car je partirai avec des personnes que j’aime. On visitera Rome tous ensemble et peut-être on verra le Pape ! Cela fait beaucoup d’années que je dors dans la rue : c’est très fatigant. J’espère que ma vie va changer un jour… » – Béni

Photo Eric Roset

 

fratellotemoignage3

 « Aller à Rome? En car? 12h de voyage! Mais pourquoi? Tout simplement pour être avec celles et ceux que je côtoie chaque lundi à l’OASIS, dont j’apprends à connaître les ressources, le courage autant que les difficultés et les travers, dans la situation de grande précarité qui est la leur. Ils sont les invités du Pape François. C’est une chance pour moi d’être à leurs côtés, à l’occasion du Jubilé de la Miséricorde, car j’ai au moins une certitude dans ma foi : mon prochain, c’est celui dont je me fais proche ou dont je me laisse approcher.» – Nicole

Pour plus d’information sur cette belle rencontre merci de contacter Inès Calstas, de la Pastorale des Milieux Ouverts, ines.calstas@cath-ge.ch

 
Pour soutenir Fratello, faites un don à l’ECR CCP 12-2782-6 et indiquez FRATELLO2016. Plus d’information sur la page nous-soutenir/projets

En marche à vos côtés