Archives de catégorie : Articles

sr-marie-bosco

Hommage – Sœur Marie-Bosco Berclaz

Une célébration Eucharistique en hommage à Soeur Marie-Bosco sera célébrée par Monseigneur Farine le samedi 5 Novembre à l’Eglise Saint-Martin d’Onex.
 
L’Eglise Catholique Romaine à Genève fait part de ses sincères condoléances aux sœurs de Sainte-Ursule  ainsi qu’à la famille de Sœur Marie-Bosco Berclaz. Nos prières les accompagnent.
 
Nos souvenirs de Sœur Marie-Bosco Berclaz sont vifs et pleins de reconnaissance pour son ministère de près de 10 ans à Genève au service de catéchèse, à la Plateforme Appel, à la Paroisse St-Martin et dans l’aventure de la Maison de la Parole.
 
sr-marie-bosco
Après avoir passé ses vacances au Flueli cet été, la veille de la fête de Saint Nicolas de Flüe, Sœur Marie-Bosco BERCLAZ (1944 – 2016) a rejoint la Maison du Père, après 49 ans de profession religieuse, des suites d’un malaise tragique, entourée avec tendresse par ses sœurs et ses consœurs.
Après son enfance dans le val d’Anniviers, en Valais, et un brevet d’enseignement primaire obtenu à Sainte-Agnès, Sr Marie-Bosco fait profession religieuse à Sainte-Ursule en 1967. Son parcours apostolique s’orientera vers la catéchèse durant de longues années à Sion puis à Onex. Depuis un an, elle était à Villars-Vert et offrait ses services dans l’animation pastorale et l’accompagnement spirituel.
Passionnée par la Parole de Dieu « qui lui avait brûlé le cœur », Sr Marie-Bosco a œuvré toute sa vie à faire connaître le Christ, Verbe de Dieu fait chair. Elle témoigne : « Mon désir, que je confie comme une graine se confie à la terre : que germent et se lèvent des Serviteurs et des Servantes de la Parole pour la faim et la soif des femmes et des hommes de ce temps. »
 
Une veillée de prière aura lieu le lundi 26 septembre, à 19h45, en l’église de Sainte-Ursule. La messe des funérailles sera célébrée le mardi 27 septembre à 14h30, en l’église de Sainte-Ursule à Fribourg.
 
Les sœurs de Sainte-Ursule et sa famille :
Yvonne et Georges Jollien-Berclaz et familles
Cécile et Ewald Raemy-Berclaz et familles
Bertha et Antonio de Figueiredo-Berclaz et familles
Les familles Berclaz et Quinodoz

 

l’ECR fête ses jubilaires

L’ECR Genève se sont plus de 40 prêtres et 60 agents pastoraux qui accompagnent les catholiques genevois au quotidien. En fêtant leurs jubilés l’Eglise marque sa gratitude et sa joie de les cotoyer chaque jour. Merci à eux pour leur engagement !

Les jubilaires écclésiastiques

prêtres jubilaires 2016

Sur la photo : Célébration jubilaire et repas avec l’abbé Desthieux, vicaire épiscopal. Edmond Gschwend (60 ans de sacerdoce), Michel Kaufmann (50 ans), Pierre Emonet (50 ans), Gilbert Joye (50 ans), Philippe Matthey (35 ans) et Joël Akakbo (10 ans)

Nous n’oublions pas les prêtres qui n’ont pas pû être présents:

65 ans de sacerdoce André Luisier
65 ans Willy Vogelsanger
55 ans Claude Stucki
50 ans Pierre Emonet
40 ans Giovanni Fognini
35 ans Jean-Philippe Halluin
30 ans Pierre Donnet
15 ans Binoy Kidangathkarott

Les jubilaires laïcs

jubilaireslaics

Sur la photo: Thérèse Habonimana (20 ans de service), Isabelle Hirt (5 ans), Martine Bulliard (5 ans) et Catherine Menoud (10 ans)

Merci aussi à celles qui n’ont pas pû être présentes:

15 ans de service Catherine Ulrich
5 ans Carolina Baertschi
5 ans Cleonice Salvatore

Repas du mardi à l'aumônerie de l'université

Aumônerie de l’Université, la recette de Sœur Cleonice

Un piatto di pasta (un plat de pâtes), telle est la recette de Sr Cleonice Salvatore pour séduire tous les mardis à midi les étudiants et autres invités qu’elle reçoit dans l’arcade d’Uni Mail. Au menu, un moment de rencontre et de partage, de discussion et de découverte. En bonne Italienne, elle sait bien que c’est souvent autour d’une table et des assiettes bien pleines que le plaisir de se retrouver prend plus de goût. Aumônière à l’Université de Genève depuis la rentrée 2009, Sr Cleonice accueille les invités en tenue de cuisinière : un tablier et une écumoire à la main ! Et bien sûr un grand sourire.

Autour d’une table

Ce mardi 10 mai, une bonne dizaine d’étudiants et invités, et une belle brochette de nationalités, sont assis autour de la table, dans le local de l’Aumônerie, une arcade avec vue sur le boulevard Carl-Vogt. Parmi eux, l’invité du jour, le pasteur Alexandre Winter, de la Paroisse protestante de Bernex-Confignon. Les pâtes sont prêtes (fusilli al pesto) et un tour de table permet à chacun de se présenter et partager l’activité du week-end ou de la semaine, de donner des nouvelles d’un ami en voyage ou faire part d’une réflexion. On se dévoile comme on est, avec une agréable sincérité. Pour Thierry, étudiant en droit, l’Aumônerie est un vrai lieu « d’amour et d’unité ». Klaus, expert apprécié des cafés avec mousse proposés à la fin du repas, vient à l’aumônerie « le plus régulièrement possible », Sandrine, ravie, apprécie les moments et les sorties ensemble, alors qu’Arun évoque la « couleur de la foi » découverte avec Cleonice. Miles Fabius, engagé à la Pastorale des jeunes, parle de l’intensité des rencontres avec les personnes démunies et à la rue qu’il entreprend avec des jeunes.

Repas du mardi à l'aumônerie de l'université
Repas du mardi à l’aumônerie de l’université

 

Puis c’est au tour de l’invité de dévoiler son parcours de foi, encore une fois sans masque. Fils d’un couple de scientifiques, la religion était absente de l’enfance d’Alexandre Winter et même après l’avoir découverte, il ne pensait pas devenir pasteur. Puis il présente un projet de transformer la maison héritée de ses parents en une communauté, avec des appartements pour des familles, des lieux communs et une chapelle : un « lieu de rayonnement » de différentes confessions. Il propose aussi une lecture biblique à plusieurs voix (Livre de Jérémie, chap. 1) et ouvre la porte à une belle discussion. C’est l’heure du café, Klaus est aux fourneaux et Fabio pousse la porte pour dire bonjour et s’assoir un moment, alors que d’autres doivent « filer en cours ». 

Au revoir

Sœur Cléonice
Sœur Cléonice

Le repas a été aussi l’occasion pour Sr Cleonice d’annoncer la fin de sa mission à Genève et le départ en Italie, à la fin de l’été, ainsi que la fête de fin d’année probablement en juin à l’Aumônerie de l’Université. « Pour moi, il s’agira de l’occasion de vous dire au revoir et de partager avec vous ma gratitude et ma joie pour ces années vécues à l’aumônerie », a-t- elle dit en cachant son émotion.

Les repas du mardi – vrais moments de communion qui ont réuni jusqu’à 18 personnes serrées autour de la table ! – ne sont de loin pas la seule activité proposée par Sr Cleonice et son collègue protestant, le pasteur Jean-Michel Perret. 

L’offre de l’Aumônerie est vaste : de la possibilité de participer au Chœur gospel universitaire, tous les jeudis soir au Centre universitaire protestant, aux réunions interreligieuses, ainsi que des célébrations œcuméniques universitaires animées par les étudiants et ouvertes aux autres étudiants, aux chercheurs, aux collaborateurs, amis, tous les mercredis soir à St Boniface, des sorties en groupe, des retraites spirituelles et des Retraites dans la vie, une démarche qui permet de poursuivre les activités quotidiennes tout en donnant plus de place à la prière, avec la méditation quotidienne d’un texte de la Bible, les rencontres avec un accompagnateur/-trice et en groupe. Enfin et surtout, Sœur Cleonice et Jean-Michel offrent une permanence pour des entretiens personnels « dans le profond respect de la situation, des convictions, des croyances ou de l’incroyance de celles et ceux qui les sollicitent », précise le site de l’Aumônerie. « Les demandes sont très diverses, pour les étudiants étrangers, il s’agit de connaitre et comprendre la Suisse ou de demander de l’aide dans les démarches pratiques, pour une bourse ou un logement. Pour les autres, il s’agit avant tout de l’écoute.  Et pour les jeunes que nous accompagnons dans la durée et qui ont un engagement chrétien, l’aumônerie est aussi un lieu pour eux de résonance spirituelle, même si l’environnement est laïc », explique Jean-Michel. 

Découvrez la suite de ce témoignage dans le dernier courrier pastoral

 

 

Journée Porte Ouvertes

Mercredi 8 juin entre 10h30 et 18h00 venez saluez soeur Cleo, aumônière catholique,  avant qu’elle ne reparte en Italie après 7 ans d’accueil à l’arcade. Programme détaillé de la journée auprès de cleonice.salvatore@unige.ch ou par téléphone au 0223798660

 

 

 

timthumb

« La Foi sans œuvres est morte » : homélie de l’abbé Vincent Lafargue

 

En ce 24e dimanche du Temps ordinaire, nous vous proposons l’homélie de l’abbé Vincent Lafargue (curé d’Evolène, Hérémence et Vex). Bon dimanche !

Posted by Église catholique romaine-Genève – ECR on dimanche 13 septembre 2015

29

Hébergement des requérants d’asile au Grütli : le « OUI » de la paroisse du Sacré-Cœur (GE)

C’est bien positivement et avec élan que la Paroisse  catholique du Sacré-Cœur à Genève a répondu  fin juin à la demande de Mgr Pierre Farine et du Bureau du Conseil pastoral d’évaluer la possibilité d’accueillir les requérants d’asile qui occupaient la Maison des arts du Grütli. Mais un tel accueil comportait des risques difficiles à mesurer et un accord sur les garanties en ce sens demandées par la Paroisse aux autorités de la Ville de Genève n’a pas pu être trouvé. C’est pour cela que, finalement, les requérants d’asile et les sympathisants qui occupaient le Grütli n’ont pas rejoint les locaux de la paroisse. Une autre solution a permis leur déménagement le 2 juillet à la Salle communale du Faubourg mise à disposition par la Ville  et ceci jusqu’au 15 août.

Environ trente requérants d’asile du Foyer des Tattes ont occupé la Maison d’arts du Grütli le 15 juin pour s’opposer à leur transfert dans des abris PC et réclamer au Canton de trouver des alternatives de logement plus « dignes ».

Alors qu’aucune véritable issue ne semblait se dessiner, Mgr Farine a reçu le 25 juin des représentants du mouvement de soutien aux requérants, en présence du médiateur nommé par la Ville, Ueli Leuenberger. À l’issue de la rencontre et dans un geste d’apaisement, Mgr Farine s’est proposé de consulter des paroisses qui pourraient accueillir les requérants. Interpellé par la presse, il a cité la tradition judéo-chrétienne d’accueil de l’Église pour expliquer sa démarche.

29La Paroisse du Sacré-Cœur s’est très vite mobilisée pour répondre à la sollicitation de l’évêque auxiliaire. Au gré des consultations, une réelle volonté de répondre positivement à la demande a pris forme au sein de la Paroisse. Mandatés par le Conseil administratif, Esther Alder, Maire de Genève, et Sami Kanaan, Conseiller administratif en charge du Département de la culture et du sport, ont ainsi rencontré les représentants de la Paroisse et Mgr Farine pour définir les termes d’un accord.

Lors d’une Assemblée générale extraordinaire convoquée le soir du 1er juillet, en pleine « pause » estivale, les deux Conseils de Paroisse (celui du Sacré-Cœur et celui de la Mission de langue espagnole) ont décidé d’accepter l’accueil des requérants. Mais, compte tenu des risques inhérents à l’hébergement du groupe, ils ont demandé que dans le cadre de la Convention tripartite entre l’Église, l’Association de soutien aux requérants et la Ville de Genève, cette dernière s’engage à couvrir les frais non inclus dans les assurances de la Paroisse pour la remise en état d’éventuels dommages et pour les frais liés à d’éventuelles procédures judiciaires. La Ville de Genève n’a pu accepter ces conditions et a opté pour une autre solution.

Lors d’une conférence de presse le matin du jeudi 2 juillet, Mme Alder a expliqué que l’Exécutif avait proposé une couverture à hauteur de 20’000 francs, jugée insuffisante par la Paroisse et le vicariat. Mgr Farine a de son côté souligné que la Paroisse, entité juridiquement indépendante de l’ECR, est une association à but non lucratif aux « moyens limités. L’Église n’a pas vocation à se substituer aux pouvoirs publics», a-t-il ajouté.

Un immense merci à la Paroisse du Sacré-Cœur pour son engagement sans compter pour répondre du mieux possible à l’interpellation de Mgr Farine. Sa réponse, même si elle ne s’est pas concrétisée dans l’accueil des requérants, a permis de témoigner de la volonté d’ouverture de la paroisse et de l’Église à Genève.

 

Le Vicariat Épiscopal de Genève

 

 

 

En marche à vos côtés